11/12/2015


C'est quelque chose de fragile une crête, un dessin subtil,
une poignée de grains de silence jetée de la pointe du pinceau
pour que viennent les moissons du souffle inspiré,
ce frémissement d'ombre lovée dans le creux de ces hanches de granit
de marbre, de calcaire.
Falaise de pierre dure, tendre ou friable,
offrande du paysage,
tout ce que la nature ici  nous confie
et tout ce qu'on lui enlève
en croyant sauver la beauté
pour la seule jouissance de notre regard.


RD  12/11/2015 sur une œuvre de Nicolas VASSE

7/20/2013

Peintures de Nicolas VASSE

http://nicolas-vasse.blogspot.fr/




Une main traverse le miroir,
elle en rapporte des blessures
pour les déposer en trophées
dans le palais de la mémoire
.



 





C’est un chant qui monte des sous-sols du monde,
c’est un chant de guerre, de mise au tombeau,
un chant pour la porte étroite,
celle qui lie et relie les deux mondes.

L’horizon se heurte à une marée de larmes,
cette marée est de feu,
elle crache vers le ciel
la mémoire de ses épicentres enflammés






Terre de volcans
où le sang réclame son calice,
où l'être à vif
cherche en vain
l'empoisonneur
.


RD   extraits de Soleils des Archives poèmes 2012

3/12/2012

Solange KNOPF






http://solange-knopf.blogspot.com/p/portraits-de-famille-techniques-mixtes.html


http://solangeknopf.blogspot.com/2011/10/livres-pauvres-peu-de-tete-armand-dupuy.html






Laissez passer les oiseaux, 
tout ce qui porte plumes, poils, griffes, carapaces, écailles,
tout ce qui vole, rampe, saute, creuse, et nage,
tout ce qui vit sous les eaux, dans les montagnes, forêts, vallées, déserts, abysses,
laissez passer tous ceux-là 
car nous, nous sommes assis et nous sommes pire que des bêtes.

RD

3/06/2012

Victor HUGO le visionnaire





http://patatorandco.free.fr/extras/hugo/




Ici des temps s'abîment,
ils viennent en cascades,
nous leur avons abandonné la place
et aujourd'hui ils viennent nous hanter
avec leurs cohortes de vivants endormis.

Nous nous enlisons O hallucinés !
en cette tourbe malheureuse
qui fait de nous ces golems fracassés
émiettés dans l'espace étroit de ces ombres
promises à la jouissance du seul tombeau.



RD

3/01/2012

Blanche BERTHELIER





http://blancheberthelier.blogspot.com



Sombre est cette terre
où des ombres griffent les falaises,
labourent les collines,
taillent les buissons.





Retrouver sa force, son équilibre, ses racines,
en cet horizon 
traversé par un immense soleil d'encre,
en ce chaos végétal où des piliers solides
se dressent comme des lances à l'assaut du ciel.



RD